La Guerre des Clans Remember
Bienvenue jeune étranger ! N'aie aucunes craintes envers la forêt, peut-être qu'ainsi elle impressionne, mais elle renferme un grand mystère ... Viens le découvrir, en la pénétrant ! Deviens le guerrier le plus farouche, ou la guerrière la plus douce. Créé ton histoire en foulant le sol de la forêt de Cerfblanc, on attend que toi !



 

Partagez | 
 

 « Bienvenue dans la cour des grands Regard de Braise »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Δ Petit
Le chat lumière
Messages : 1162
Date d'inscription : 17/02/2015
Age : 15
MessageSujet: « Bienvenue dans la cour des grands Regard de Braise »   Dim 01 Mar 2015, 16:19

-






Mes iris observaient l'entrée de la grotte. Allongé sur une pierre, j'attendais avec mon guérisseur que minuit se lève. J'étais un peu nerveux à l'idée de rencontrer le Clan des Étoiles, ainsi que de recevoir mes neuf vies. Comment se passait la cérémonie ? Qui m'attendra ? Qui me donnera une vie ? Ces questions tourmentaient mes pensées. Mes griffes rentraient et sortaient, d'un mouvement régulier et vif. La voix de mon camarade me fit sursauter :

« Il est l'heure. »

Mes yeux scrutèrent le regard du guérisseur. Il m'échangea ce coup d’œil, avant de pénétrer en premier dans la pénombre de la caverne. Je lui emboitai le pas, englouti par les ténèbres. Mes vibrisses frôlaient les parois, et l'odeur des profondeurs me montaient à la tête. La lumière n'existait pas dans les tunnels, et je suivais aveuglement le félin qui me conduisait à la Pierre de Lune. Le noir qui nous entourait m'effrayait, mais je ne pipai pas un mot. L'étroit tunnel s'élargit lentement, alors que nous atterrîmes dans une caverne. L'odeur humide avait disparu, remplacée par celle qu'on sentait au dehors.

Ma large tête se leva, et j'entrevis au plafond un triangle qui laissait apercevoir le ciel étoilé. Soudain une lumière m'aveugla et illumina une large pierre qui régnait au milieu de la salle. Je clignai des yeux, essayant de m'habituer à cette luminosité soudaine. Mes yeux s'écarquillèrent quand la beauté de la pierre me poignarda le cœur. On aurait dit que tous les astres du ciel s'étaient rassemblés dans la roche lumineuse. D'un coup de museau, mon guérisseur m'invita à m'allonger contre celle-ci pour partager les songes de nos ancêtres. Restant muet, j'obéis. Ma démarche fière m'emmena contre la Pierre de Lune, et je m'accroupis sur le sol. La roche froide contre mon ventre me donnait des frissons. Ma truffe se colla contre la pierre et mes yeux se fermèrent.

Les ténèbres m’engloutissaient et je sentais toujours le froid de la caverne m'entourer. En m'apercevant du silence de mort, je pris peur. J'ouvris alors mes yeux, et la vue qui s'offrait à moi m'étonna. Tout de la Caverne de Vie avait disparu. Une clairière s'étendait devant moi, brillant comme le givre. Quatre chênes majestueux  m'entouraient, étincelant d'un même éclat. Une brise chaleureuse me traversa, et le ciel nocturne était toujours aussi étoilé. D'un coup, des centaines de museaux s'éclairèrent autour de moi. Le parfum des pins, de la forêt, de la rivière et de la bruyère vinrent titiller mes narines. Tous les clans y assistent, compris-je. La peur disparut, rassurée par le Clan des Étoiles qui m'entourait. J'avais l'impression de tous les connaître. Les félins avaient un regard chaleureux, et leurs pelages scintillaient comme les étoiles.

« Bienvenue sur le terrain de chasse du Clan des Étoiles. »

Les paroles résonnaient dans la combe, alors qu'autour de moi tous les félins restaient muets. Les quatre clans ne formaient qu'un, et tous m'observaient. Une silhouette se détacha parmi l'assemblée et s'avança vers moi. Étoile de la Nuée ! Mon ancienne meneuse semblait rajeunie, et au summum de sa puissance. Le pelage luisant et soyeux, et la maigreur causé par la famine avait disparu. Je voulais lui demander que s'était-il passé, pourquoi elle et sa lieutenante s'étaient volatilisées, mais aucun son s'échappa de ma gorge. Elle déclara dans un murmure chaleureux, comme une mère qui s'adressait à son enfant :

« Je suis fière de toi Regard de Braise. Tu n'as pas laissé les regards hostiles du clan t'affaiblir, et te voilà maintenant meneur. Je suis sûre que tu sauras bien guider le clan. Elle posa son museau sur mon crâne, alors qu'elle miaula. Avec cette vie je te donne la justice. Utilise-la à bon escient pour juger les actes de tes semblables. »

Mon corps fut secoué d'un spasme puis une douleur puissante serrait mon cœur. Je voulais hurler ma souffrance mais mes mâchoires restaient fermées. Je repris mes esprits, et la douleur s'en allait lentement. La meneuse m'observait. Dans son regard dansait une lueur amusée. Je vais supporter ça neuf fois ?! J'en tremblais d'avance. Je grimaçais, alors qu'un deuxième félin s'avançait. Sa longue fourrure bicolore brillait d'un éclat de jeunesse. Sa démarche gracieuse était la même. Son regard me traversa, alors que Fleur de Nuit fit le même geste que le félin précédent.  

« Avec cette vie je te donne la sagesse. Utilise-la à bon escient pour guider ton clan. »

Une douleur fulgurante vint brûler mes membres, puis une douce chaleur vint la remplacer. Mon corps tremblait, et j'adressais un coup d’œil à mon ancien lieutenant. Elle partit se placer au côté d’Étoile de la Nuée. Un félin souple tacheté de noir s'approcha d'une démarche légère. Ses iris brillaient d'un éclat nouveau, et sa queue ondulait derrière lui. Une douleur enfla dans mon cœur en repensant à la mort du nouveau-venu. Il n'avait pas perdu de sa souplesse ni de sa beauté. Pourquoi est-il parti ? La plaie de mon cœur se rouvrait alors que le novice était à présent à moins d'une longueur queue de moi.

« Nuage de Comète, mon frère, tu me manques ... Mon murmure était empli de chagrin, comme dans le regard du mâle bicolore. Il posa son museau sur ma tête et miaula de sa voix douce. Avec cette vie je te donne l'espoir. Ne redoute jamais l'avenir, il peut réserver des belles surprises. »

Le contact fut agréable. J'avais l'impression de courir dans une prairie, comme si je flottais alors qu'une aube radieuse brillait devant moi. Lorsqu'il recula, son regard empli de compassion disait tout. Il repartit dans les rangs de l'assemblée. Un félin blanc comme la neige le remplaça. Son corps massif s'avançait avec douceur, et son regard ambré était illuminé par la fierté. Pelage de Soie. Son nom résonnait dans mon esprit alors qu'il m'observait toujours. Son miaulement grave me ravivait un souvenir que j'avais oublié :

« Mon fils, je suis tellement fier de toi. Avec cette vie je te donne le courage. Tu l'utiliseras à bon escient, je n'en doute pas. »

Avant que je puisse dire quoi que ce soit un éclair de douleur me traversa. Je me voyais dans une foule de chats qui se bagarraient, capable de tout. Griffes sorties, je sentais mes muscles se crisper alors que  mon miaulement féroce résonna dans la combe ensanglantée. La vision s'éteignit lorsque le mâle élégant s'éloigna. Une femelle plus petite sortit des rangs étoilés. Sa longue fourrure blanche était comme recouverte de givre étincelant. Douce Colombe. Un murmure dans ma tête me disait que je la connaissais, mais je ne pus me rappeler de quoi que ce soit. Ses iris bleus se posèrent sur moi, débordant de compassion.

« Avec cette vie je te donne l'amour. Utilise-la pour tous les félins qui te sont chers ... »

Je me sentis apaisé, comme si j'étais réchauffé par le soleil, oubliant tous mes problèmes. Lorsque mes pupilles se posèrent sur elle, je lisais dans ses yeux l'amour d'une mère pour son petit. Je clignais des yeux, en signe de remerciement. De l'assemblée se détacha mon ancien mentor. Elle s'avançait vers moi d'une démarche agile. Elle n'avait pas perdu de sa jeunesse, et son regard brillait d'une sagesse qui m'étonna. Mirage Nocturne ... La femelle me manquait beaucoup. La vision de notre premier entraînement avec Nuage de Serpent me revint en tête, puis toute ma vie de novice. Je ronronnais lorsque la femelle était proche de moi.

« Avec cette vie je te donne la patience. »

Mon cœur fut apaisé, comme si un ciel bleu le remplaçait. Mon pouls ralentit, comme si le temps ralentissait. Lorsque cette impression se volatilisa, je voulus discuter un peu avec la femelle, mais son regard bienveillant en disait plus qu'un long discours. Elle s'éloigna, la queue qui ondulait derrière elle. Je l'observais le regard triste. Une femelle rousse la remplaça. Nuage Enflammé. La novice était la sœur de ma compagne, morte sur le chemin de tonnerre. Cela m'étonnait de savoir qu'elle allait me confier une vie. Mais son regard confiant me rassurait.

« Avec cette vie je te donne la loyauté. Utilise-la à bon escient pour guider tes camarades en périodes troubles. »

Un éclair de douleur me traversa de la truffe jusqu'au bout de la queue. Je me vis parcourir la forêt, le vent dans la fourrure avant de ressentir une souffrance immense alors qu'un éclair de sang brouilla ma vue. L'odeur pestilentielle d'un monstre m'asphyxiait. Puis les ténèbres m'envahirent. Je revis ses derniers instants devinais-je. Ses iris ne me quittaient pas, et un sourire se dessina sur son visage. Lorsque la douleur s'estompa, je lui murmurai, haletant sous la douleur :

« Tu ne veux pas adresser quelques mots à Liberté Féerique ? »

Mais celle-ci ne répondit pas, se retourna, balayant le sol de sa queue frémissante. Je l'observais rejoindre les félins étoilés alors qu'un mâle massif et bicolore s'avança d'une démarche sûre. Un ronron monta dans ma gorge, alors que je reconnus mon mentor. Ephedre Endormi. Il avait rejoint les anciens puis mourut paisiblement. Je l'admirais, et il restera à jamais dans ma mémoire. Sa longue fourrure grise et blanche semblait soyeuse. Ses muscles roulaient sous elle. Le mâle sourit, avant de prononcer :

« Mon apprenti, j'ai toujours su que tu ferais un bon guerrier. Avec cette vie je te donne une énergie infinie. Utilise-la à bon escient pour accomplir tes devoirs de chef. »

Je me voyais courir dans une étendue infinie, ensoleillée. Mes pattes ne faiblissaient pas, et me portaient loin. Le plaisir de se sentir revigoré m'apaisa. Le félin s'éloigna, alors qu'il avait retrouvé sa jeunesse et sa puissance. Je fouillais les rangs du Clan des Étoiles, cherchant qui me donnera ma dernière vie. Lorsque je vis une femelle se détacher de la foule, un chagrin immense m'envahit. Cœur de Pie. Si elle était encore en vie, je l'aurais faite lieutenant. Mais malheureusement elle est partie. La tristesse voila mon regard vif. Elle m'observait tout en ronronnant :

« Ne t'inquiète pas, je serais toujours à tes côtés. Je veillerais toujours sur toi, compte sur moi. Elle fit une pause avant de reprendre. Avec cette vie je te donne la bienveillance, la fierté et la foi. Utilise-les à bon escient pour mener ton clan sous la volonté du Code du Guerrier. »

Une douleur fulgurante vint me sombrer dans la souffrance. Je crus ne pouvoir supporter tellement cela faisait mal. Mes pattes allaient céder mais l'énergie des vies s'estompèrent. Les membres tremblants, je relevai ma tête vers les neuf félins qui m'observaient. Leurs yeux étaient des puits de savoir et de sagesse. Les étoiles qui brillaient dans leurs fourrures scintillaient d'un éclat pur. Ils s'exclamèrent alors tous en chœur :

« Étoile Embrasée ! Étoile Embrasée ! »

Le reste du Clan des Étoiles les rejoignit. Leurs cris de joie me rendit heureux et confiant. Puis les vivats s'arrêtèrent. Leurs pupilles bienveillantes se posaient sur moi. Je me sentis puissant, capable de tout faire avec ces neuf vies et le soutien de mes ancêtres. Soudain les ténèbres m'envahirent et mes yeux s'ouvrirent dans le noir. Mon guérisseur m'indiqua d'un geste de la queue de le suivre. D'un mouvement de la tête j'acquiesçais. La fatigue m'avait quitté. La seule pensée qui occupait mon esprit était le mot vengeance.  


_________________






-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-remember.forumactif.org/
 

« Bienvenue dans la cour des grands Regard de Braise »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue dans la cour des grands ~
» Bienvenue dans ma boutique!
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Un jour, tu joueras dans la cour des grands
» Dans la basse-cour il y a, des poules, des dindons des oies ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans Remember :: Les Hautes Pierres-