La Guerre des Clans Remember
Bienvenue jeune étranger ! N'aie aucunes craintes envers la forêt, peut-être qu'ainsi elle impressionne, mais elle renferme un grand mystère ... Viens le découvrir, en la pénétrant ! Deviens le guerrier le plus farouche, ou la guerrière la plus douce. Créé ton histoire en foulant le sol de la forêt de Cerfblanc, on attend que toi !



 

Partagez | 
 

 Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Compagne du Docteur alias River Song
Messages : 185
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 15
MessageSujet: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Sam 10 Oct 2015, 01:42

Ce jour-là, un vent frais soufflait sur le camp, ébouriffant les fourrures.  
Ce jour-là, le ciel avait pris cette nuance de bleu si claire, limpide, à peine mouchetée de quelques moutons vaporeux, paresseux, nuages cotonneux.
Ce jour là, un jour d'automne, Mélodie des Âmes était allongée, paresseusement, au bord de la rivière, la patte dans l'eau.
 Elle réfléchissait, perdue dans ses pensées... Le visage de Temps lui occupait l'esprit, et elle voulait en parler... 
Cependant, son confident, Plume Glaciale, était parti en patrouille, et elle se trouvait donc seule... Après une patrouille de chasse et une patrouille frontalière, soyons honnêtes, elle s'ennuyait un peu. Un peu beaucoup.
Soudain , elle eut l'idée d'aller rendre une petite visite à Doux Givre, sa meilleure amie. Son regard s'illumina, brillant de joie, et elle ronronna.
Cela faisait longtemps...
Entre les devoirs de guérisseuse de celle-ci et les patrouilles de chasse et de vérification des frontières de Mélodie, aucune des deux n'avait eu le temps d'aller voir l'autre...
Alors, comme l'heure du partage, le soleil au zénith, approchait, la jeune guerrière prit sur le tas de poissons fraichement pêchés un peu plus tôt en compagnie de sa patrouille une pièce de gibier, la plus belle, la plus fraiche, une truite, prit une pièce plus petite pour elle,et finalement elle se dirigea vers la tanière de la guérisseurs, le sourire au lèvres. Enfin, elle passa l'entrée et attendit son amie, occupée dans la réserve. Une petite surprise, sourit-t-elle. Et, patiente, elle se mit à attendre... Et à rêver de Temps. Ses yeux, son caractère, son air parfois si enfantin, naïf et d'autres fois si sérieux... Et aussi important, il la comprenait. Vraiment. Avec lui elle n'était pas une traîtresse à son Clan, pleurant un guerrier du Tonnerre. Non. Elle était une fille qui pleurait son père. Car oui, elle lui avait tout raconté.
 
Enfin, la jeune guérisseuse parut, et Mélodie se leva pour aller la saluer, d'un petit coup de langue sur l'oreille, en souriant. Enfin, d''une voix douce et musicale, qui lui avait valu son nom de guerrière, elle s'adressa à sa jeune camarade:
"Ca va, Givre?"
Et, en attendant la réponse, elle se rassit, ses poissons à ses pattes, avant d'en pousser un vers la guérisseuse, et de montrer de la queue le ciel et le soleil haut dans le ciel, en souriant toujours, pour signifier l'heure de la Cérémonie de partage... Une guérisseuse aussi avait besoin de manger, de dormir... Et Mélodie vérifiait avec soin que Givre ne s'oublie pas elle même en voulant trop aider ses camarades. Au cas où.

_________________


Time can be rewritten!!! - Eleven
Not those times. Not one line, don't you dare!!! - River Song
Spoilers... () - River Song
I have lost things you will never understand!!! - Eleven

~Mélodie des Âmes, aussi connue comme Melody Pond, ou River Song, qui tomba amoureuse d'un Seigneur du Temps...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guérisseuse
Messages : 42
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Mar 20 Oct 2015, 19:20



Il faisait gris, il faisait triste.
Cela me rappelais bien des jours amère.
Mais je dois être réaliste.
Je ne reverrais jamais ici nos mères.
Issus de notre tribu bien aimer,
Nous étions si bien.
Mais se fut de courte durée.
Tout changea du jour au lendemain.


J'aimais faire des rimes dans mes pensées, même les plus tristes, pendant que je rangeais les baies de genièvres dans la réserve.
J'avais fait une cueillette assez riche et je finissais d'établir la piles d'urgences que j'avais décider de remplir un peu toutes les 4 saisons pour les grandes épidémies de la saison froide.
Mais l'envie de sortir dans le camp me pris au dépourvu, je ne pouvait refuser cette demande de mon corps.
Donc je m'étirais, faisant craquer un peu mon dos et sortit ma tête a l'extérieur de la réserve.
Et là, a ma plus grande joie je vis Mélodie des Âmes qui m'attendais dans la tanière avec deux beau poissons fraichement pêcher.
Elle s'approcha et me donna un coup de langue.

Ca va, Givre ?

Givre... Pourquoi m'appelais t-elle par mon nom de chaton ? Cela me rappelais ma mère qui d'ailleurs, ressemblais un peu a ma chère amie...
Je hochais la tête et la guerrière m'invita a venir manger.
Mon ventre criais famine en effet et cette belle truite avait l'air appétissante...
On s'attaqua donc au repas silencieusement.
Malheureusement, en ma compagnie, on ne pouvait pas vraiment s'attendre a un repas bavard.
Mélodie des Âmes avait l'air un peu dans la lune, je voulais donc savoir a quoi elle pensait.
Je pointa ma patte vers elle.
Vas y ! Raconte moi quelque chose, je meurs d'envie de savoir ce qui se passe en ce moment !

_________________


:
 


Dernière édition par Doux Givre le Dim 13 Déc 2015, 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Compagne du Docteur alias River Song
Messages : 185
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 15
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Mar 20 Oct 2015, 21:06

Je vis le visage de mon amie prendre une nuance de tristesse suite à mes paroles, tandis qu'elle venait me saluer et s'asseoir près de moi.
Quelle bêtise avais-je bien pu faire, à nouveau? Je me mis à y réfléchir, et finalement, je compris. Mais quelle idiote... Je me donnai une grande gifle mentale.
Pourquoi me direz-vous? On pouvait tout résumer en un mot. Givre. Je l'avais appelée ainsi, comme je le faisais avec la plupart de mes amis : Ange, Glace, et j'en passe encore.
Mais pour elle et Nuage du Temps, tout était différent. Givre était son nom avant qu'elle ne rejoigne le Clan. Un nom qui la renvoyait à des évènements sombres, si sombres... Je n'avais jamais pu entendre l'histoire intégrale. Seulement des bribes, lâchées au gré du vent, de la rivière et des confidences...
Un peu comme Mel' pour moi, en  vérité. Le nom qu'utilisait mon père...

Nuage d'une Mélodie, la jeune apprentie heureuse qui jouait avec son père, lui apprenait à nager, et qui apprenait à grimper aux grands arbres et chasser les écureuils de branche en branche... La petite qui avait vu son père mourir sous ses yeux, et les pattes teintes de sang d'un guerrier de son Clan tandis qu'elle se pressait contre sa fourrure...

Encore aujourd'hui, entendre ce surnom, Mel', ou juste Mélodie, me laissait un sentiment de tristesse mêlé d'amertume... Je pouvais donc comprendre la réaction de Doux Givre. Mais moi, pauvre idiote que j'étais, je lui avais rappelé ces moments...

Un silence s'installa alors, tandis que nous mangions, et ne sachant que dire, j'appliquai ce précepte :
"Si tu n'as rien à dire, alors tais toi." De même, celui-ci me revint en mémoire, on ne peut plus vrai : "Si on ne parlait que pour dire des choses intelligentes, alors il se ferait un grand silence..."

Finalement, ce fut la guérisseuse qui fit le premier pas, tendant la patte vers moi. Elle voulait que je lui raconte quelque chose? Mes pensées, revenues sur Temps, avaient l'éclat de la joie et des rêves, mais je ne savais comment exprimer ce qui faisait rayonner mon visage, alors je commençai à parler de tout et de rien... Soudain, je vis clairement que Doux Givre attendait autre chose. Toujours aussi perspicace...
Je lâchai alors d'une petite voix, comme une chatonne prise en faute, gênée et les joues brûlantes sous ma fourrure crème mais mes yeux lilas toujours fixés dans les siens :

Je crois que je suis amoureuse de Temps...

_________________


Time can be rewritten!!! - Eleven
Not those times. Not one line, don't you dare!!! - River Song
Spoilers... () - River Song
I have lost things you will never understand!!! - Eleven

~Mélodie des Âmes, aussi connue comme Melody Pond, ou River Song, qui tomba amoureuse d'un Seigneur du Temps...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guérisseuse
Messages : 42
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Dim 25 Oct 2015, 22:19

Mon amie réfléchissait deux secondes avant de me raconter le train train habituel, sa journée, ses réussites, ses défaites...
Elle me parlait aussi de ses amis, de ses quelques ennemis, de Plume Glacial, de Plume d'Ange et... Elle me parla beaucoup de mon vieil ami, Nuage du Temps.
Au bout d'un moment, j'avais vraiment remarquer qu'elle ramenait tout a l'apprenti et cela m'intriguait pas mal.
Appréciait elle juste le jeune mâle ou bien...
Pour en avoir le cœur net, je lui fit bien comprendre de mon regard que j'attendais l'essentiel de la conversation.
Et ce que je m'apprêtais a entendre n'allait pas me laisser inchangée.

Je crois que je suis amoureuse de Temps...

Je remuais les oreilles, surprise par ce que je venais d'entendre.
Alors comme ça, ma chère Mélodie des Âmes était amoureuse de mon chère Nuage du Temps ?
J'étais flatter qu'elle vienne me confier ce secret qui vu comme je la connaissais, était sans doute rester trèèèès longtemps au plus profond de son cœur et pourtant... J'avais... Un goût amère dans la bouche...
Je m'approchais de la femelle me forçant a sourire m'assis a ses côtés.
Nos fourrures était maintenant coller et j'enroulais ma queue blanche autour de ma camarade grise comme pour lui dire "Je suis heureuse pour toi" ou "Je suis sûrs que ça ira" ou bien encore "ne craint rien je ne le dirais a personne"
Mais pourquoi n'étais-je pas vraiment heureuse ? Pourquoi...
Non... Non non non je ne ressentais pas les même choses pour Nuage du Temps ! Je suis guérisseuse ! Je n'ai pas besoin d'un amour...
Je ravalais ma salive et essayais de paraître très contente pour mon amie.
Je me rassurais encore et encore que ce qui se passait, que ce que je ressentais n'était peut être que le fruit de mon imagination ou que les herbes médicinales m'avait un peu enivrer la tête...

_________________


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Compagne du Docteur alias River Song
Messages : 185
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 15
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Mar 03 Nov 2015, 03:51

Après ma révélation, la jolie guérisseuse se leva et vint se blottir contre moi.
Elle semblait flattée de ma confidence. En effet, j'étais connue pour garder longtemps mes pensées et mes émotions en moi, sans rien dire à personne.
Mais son expression me sembla étrange, curieusement amère, les yeux voilés par un sentiment que je ne reconnaissais pas.
Cependant, très vite, un sourire se dessina sur ses lèvres, elle semblait heureuse.
Heureuse pour moi, supposai-je, et j'oubliai vite sa réaction première, entrelaçant ma queue à la sienne, nos fourrures crème et blanche se mêlant.
Cependant, elle trembla légèrement contre moi, un moment, et je relevai lentement la tête vers elle.
Je n'eus cependant pas besoin de poser la question qui tournait dans ma tête...
Ses yeux étaient si expressifs... Du doute... Du doute et du déni.
Et je comprenais petit à petit. Je comprenais ce qu'elle refusait de s'avouer, tentant de se montrer joyeuse, enjouée et heureuse pour moi...
Je compris que son choix s'avérerait une malédiction. Car le Code des Guérisseurs leur interdisait d'avoir des petits.
Je la connaissais trop bien, elle tentait encore et encore de se convaincre que ce qu'elle ressentait n'était qu'un effet de son imagination, ou une conséquence de l'odeur des plantes, sucrée et piquante à la fois.
Une amie digne de ce nom aurait sans doute du compatir? Givre était ma meilleure amie, j'aurais du la consoler, la réconforter... Mais ce que je ressentis en la voyant ainsi me révulsa moi-même. De la joie... J'étais joyeuse du doute, de la perdition et de l'inévitable peine de ma meilleure amie.
Je m'éloignai brusquement d'elle. Je ne la méritais pas comme amie. Pas avec de telles pensées. Et je ne voulais plus lui faire de mal...

Mais si, tu le veux soufflait une petite voix dans ma tête. Qu'est-elle? Un obstacle entre toi et Temps... Plus elle souffrira, plus elle sera brisée, plus tu seras proche de lui...

J'avais tellement honte... Tellement honte... Cependant, je ne me contrôlais plus. Il avait suffi d'un battement de cils pour que la Mélodie des Âmes habituelle se transforme en ce monstre... Je savais pourtant bien que le monstre avait toujours existé en moi, et cela m'horrifiait. Je m'entendis prononcer à l'adresse de ma chère guérisseuse, muselant de mon mieux le monstre :

"Tu l'aimes, Givre? Tu l'aimes?"

A mon grand soulagement, ma voix semblait plus inquiète que méchante, mais qui pouvait savoir comment elle y réagirait? Pas moi, en tout cas. Je pense qu'elle ne le savait pas elle-même... Ne dit-on pas que l'amour rend aveugle? En tout cas aveugle aux autres... Sinon, tout n'aurait pas dégénéré si vite...

(HRP : Mélodie est crème, pas grise )

_________________


Time can be rewritten!!! - Eleven
Not those times. Not one line, don't you dare!!! - River Song
Spoilers... () - River Song
I have lost things you will never understand!!! - Eleven

~Mélodie des Âmes, aussi connue comme Melody Pond, ou River Song, qui tomba amoureuse d'un Seigneur du Temps...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guérisseuse
Messages : 42
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Sam 12 Déc 2015, 20:32

Mon amie s'était éloigner, elle avait eu un énorme mouvement de recule.
Pourquoi ? Pourquoi un geste si brusque ?
Et je compris, entre nous s'était comme... Télépathique.
Elle avait bien deviner, notre amitié ainsi que nos expressions nous facilitaient tellement la tâche...
Mes yeux trahissaient tout, ils étaient trop expressifs a mon goût ! Même si j'étais muette, j'avais le droit de garder mes sentiments pour moi même ! Mais je ne pouvais pas...
Ma truffe piquait, mes oreilles brûlaient de honte, pourquoi, pourquoi devais-je faire subir ça a ma chère Mélodie des Âmes ?
Je n'osais même pas regarder ses réactions, j'avais de mon côté "couper la télépathie" si l'ont puis dire...
J'étais sur le point de m'enfuir, de toute façon je le savais ! L'amour n'apporte que malheur et souffrance, c'est en parti pour ça que je suis devenue guérisseuse, je ne voulais pas souffrir ! Des images revenaient, ma tribu, mes camarades, les batailles, le voyage interminable, la fatigue, la curiosité, ma mère, le chemin du tonnerre, du sang... Voilà l'amour ! Rien que de l'horreur ! J'aimais tellement ma mère... Je l'aimais trop ! De toute façon c'est fini ! Je n'aime plus personne ! Je ne veux pas aimer si c'est pour ensuite pleurer ! Je veux être seule !
Je me retenais de partir en courant, il fallait que je reste mais... Ce n'était plus possible, a cause du...

"Tu l'aimes, Givre? Tu l'aimes ?"

NON ! Je ne pouvais plus ! A cause du mouvement déclencheur je ne pouvais plus me contrôler !
Je m'enfuis de l'antre en pleurant ainsi que du camp a toute vitesse, je ne savais pas si elle me suivait... Je n'avais pas envie de savoir c'était son problème ! Je ne me soucis de personne, je les soignent un point c'est tout !!
Mais qu'est-ce que je raconte... Je pense beaucoup trop...
Bien surs que je me soucis des gens puisque je les soignent, il n'y a pas de sens dans mes paroles...
Je n'en pouvais plus, je n'avais aucune place dans un monde ou ne règne que le malheur... Pourquoi Clan des Étoiles ? Pourquoi vous me faites subir tant d'épreuves ? Pourquoi ne m'avait vous pas tuer sur le chemin du tonnerre quand vous en aviez l'occasion ? Pourquoi aussi, avait vous sacrifier ma mère au lieu de la cervelle de poisson que je suis ?!?
Je vais réparer cette erreur... Ça ira à tout le monde...
Je me dirigeais vers un endroit que je ne connaissais que trop bien, le chemin du tonnerre.
Je passais par le pont, vit la comble sablonneuse du côté du Tonnerre, l'arbre au chouette aussi mais de loin... Et puis les quatre chênes... Tout ça pour aller vers la plus terrible des fin pour certain... Mais la meilleure pour moi ! Je vais enfin rejoindre ma mère et laisser derrière moi les souffrances de la vie !
Je me sentais revivre, libre, des ailes me poussaient sur le dos.
J'arrivais enfin a destination, des larmes coulaient abondamment sur mes joues et mon poil enneiger.
Si j'avais pu, j'aurais crier a ne plus m'arrêter.
Je m'avançais un pas après un autre, mes mouvements étaient au ralentis.
J'avais un sentiment de satisfaction, je souriais et je pleurais, ça en devenait presque inquiétant, personne ne serait ce qu'il se serait passer dans ma tête... C'est assez ironique en faite, personne ne sait d'où je viens et personne ne sera ou je suis partie !
Un moment de folie avant la fin ? Pourquoi pas, ça change de l'habitude...

Voilà tu n'as attendu qu'une seconde pour avoir mon rp si magnifique et tout #modestie suprême du monde # ce spoiler est beaucoup trop long:
 

_________________


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Compagne du Docteur alias River Song
Messages : 185
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 15
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Sam 12 Déc 2015, 21:14

Tout se passait trop vite, entre douleur, amitié, et, j'avais mal de l'admettre, férocité, méchanceté. Je vis à sa réaction immédiate après avoir instauré la distance, que je l'avais blessée, et retint une larme. Pourquoi faisais-je du mal à tous ceux que j'aimais?
Givre, ma meilleure amie, je suis si désolée...

Voilà ce que j'aurais voulu dire, au lieu de ces mots blessants qui m'avaient échappé. Je n'étais, en définitive, bonne à rien d'autre que faire souffrir mes proches...
Le visage de mon père, ses yeux perdus vers la Toison Argentée, me revinrent en mémoire avec une cruelle intensité, tandis que je voyais ma chère amie s'enfuir au loin, le plus vite possible, éclair de fourrure vite évaporé dans le décor.
Je me mis à courir pour la suivre, les larmes trempant ma fourrure, furieuse contre moi-même et inquiète pour Doux Givre. S'il arrivait quoi que ce soit à la jeune guérisseuse, je ne me le pardonnerais jamais.
Notre course continua, vive, une course de deux soeurs  d'âme, en vérité, tant notre télépathie était grande. Et, tandis que nous courions, je compris où elle allait, et je compris que cette course était une course entre la vie et la mort.
J'accélérai encore davantage, tandis qu'au loin se dessinait le Chemin du Tonnerre, et que devant moi, la femelle blanche, sans ralentir, fonçait droit vers le danger. J'avais si peur d'arriver trop tard... Ma gorge se noua. A cette heure, les monstres passaient souvent... Mon coeur se serra.
Doux Givre, que ferais-je sans toi?

Car notre télépathie avait toujours été trop importante, et même sans cela, j'avais déjà eu ce genre d'idées. C'est fou comme nos vies se croisaient, se recroisaient et se ressemblaient. Elle avait perdu sa mère, moi mon père. Elle avait été une de ceux qui m'avaient aidée à continuer de vivre, et c'était maintenant mon tour... Sans compter l'amour.
"Le plus beau sentiment qui puisse exister"...
J'oscillais entre le rire et les larmes, continuant de courir, avec désespoir vers cet ange, prêt à s'envoler. Comme je voudrais le faire.
Je l'avais presque rattrapée, quand elle posa ses pattes sur la surface du Chemin du Tonnerre. Un monstre écarlate, comme le sang, s'approchait en ce matin froid, et rompait le silence de la forêt.
J'écarquillai les yeux, et hurlai en me précipitant vers mon amie, qui souriait et pleurait à la fois. Je devais sans doute être dans le même état, et je réalisai alors la lueur de folie dans ses yeux, qui me fit peur.
Je bondis sur elle, et l'entraînai sur le côté de cet endroit maudit, frissonnant à la pensée de ce qui aurait pu se passer.
Je fermai les yeux et murmurai :

"Je ne te laisserai jamais partir, idiote. Tu n'as pas compris, hein?"

Je voulais lui dire ce qui importait vraiment. Et puis je remarquai qu'avec tout ça, ma cicatrice, que j'avais autrefois gravée dans ma chair, s'était rouverte, laissant perler du sang. Je souris. C'était bien le dernier de mes soucis.

_________________


Time can be rewritten!!! - Eleven
Not those times. Not one line, don't you dare!!! - River Song
Spoilers... () - River Song
I have lost things you will never understand!!! - Eleven

~Mélodie des Âmes, aussi connue comme Melody Pond, ou River Song, qui tomba amoureuse d'un Seigneur du Temps...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guérisseuse
Messages : 42
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Dim 13 Déc 2015, 18:10

Je traversais le chemin, j'y était presque...
La voiture couleur sang, comme le miens qui allait teinter la bande grisâtre, allait abréger mes souffrances intérieurs et me laisser partir en paix.
Seulement, elle était là, la lueur qui ma fait vivre, la petite étincelle de mon existence si insignifiante, ma mélodie... Elle me fit rouler sur le côté, me faisant échapper de justesse a une mort certaine.
Je ne savais plus où j'en était, j'aimais mon clan, j'aimais Mélodie des Âmes, j'aimais... Nuage du Temps... Non, je ne l'aimais pas, pour la mélodie de ma vie, je ne l'aimerais jamais... Je me sacrifierais comme je peux pour qu'ils s’épanouissent tandis que moi je ne serais que leur amie, ou simplement une connaissance. Je les aiment mais je ne veux pas les aimer, je deviens folle, j'en rirais presque et pourtant mon cœur de givre n'a jamais été aussi briser de toute ma vie.
J'aurais voulu m'évanouir et arrêter de penser, juste cinq minutes...
Mais mon amie était là, au dessus de moi, frissonnant de peur et regardant sa cicatrice avant de m'adresser la parole et m'empêcher de toucher le fond de la folie.

"Je ne te laisserai jamais partir, idiote. Tu n'as pas compris, hein?"

Je hochais la tête de droite à gauche... Non Mélodie des Âmes, je n'arrive pas à comprendre... Je ne comprend pas pourquoi le Clan des Étoiles s'obstine à me garder en vie et pourquoi il fait risquer la vie à tout ceux à qui je tiens du plus profond de mon être...
J'abreuvais toutes les mauvaises herbes alentours, tellement mes larmes coulaient.
Je fermais les yeux et respirais cinq secondes, les secondes les plus éprouvante de toute ma vie.
Je rouvrais mes iris vairons et regardais Mélodie des Âmes sourire, un sourire tel que je n'en n'avais jamais vu, un sourire du Clan des Étoiles lui même.
J'avais retrouver mes esprits, la seule souffrance en ce moment même, c'est moi qui l'a causais.
Ma mère... Je sentais la présence de ma mère... Ma chère et tendre... Mère...
Il est tend de te libérer de ton vrai poids, mon trésor...
Je sentais des forces me revenir, ça semblait durer une éternité alors que ce n'était rien qu'une infime partie de ma durée de vie sans doute...
J'inspirais profondément.

Je... Suis... Désolé... Mélodie...

Je pense n'avoir jamais entendu quelqu'un prononcer des mots aussi faibles et enrouer de ma vie.
Cela me paraissait bien étrange, il y avait des lunes que je n'avais pas reparler, je ne constatais même pas que ce qui se passait paraissait impensable aux yeux de certains...
Doux Givre ? Parler ? Vous rigoler, elle n'a jamais parler de sa vie.
Faux. C'est juste que personne n'avait compris que j'étais "devenue" muette et non pas "né" muette.
Mélodie des Âmes me regardait d'un air éberlué.
Je finis par sourire.

C'est... Bizarre ?


J’eus une petite quinte de toux, fallait pas que je force trop non plus.

_________________


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Compagne du Docteur alias River Song
Messages : 185
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 15
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Lun 14 Déc 2015, 02:04

Je me détendis petit à petit, tandis que la lueur qui m'inquiétait tant, dansante, dans les prunelles de Givre, s'estompait peu à peu, et que ses yeux reprenaient une teinte compatissante et aimante, celle de ma  meilleure amie. J'avais mal aux pattes, soudainement, et mon épaule brûlait légèrement. Mais les blessures attendraient bien...
Je la vis pleurer, ses larmes roulant dans l'herbe, tandis que j'en cueillais, d'un mouvement léger de ma longue queue toute douce, toute cotonneuse, et eus un pincement au cœur. Elle comme moi, j'espérais que nous pourrions, enfin, trouver le bonheur...
Elle sembla se redresser, cessa de trembler, et ses yeux vairons brillèrent d'une nouvelle lueur, légèrement perdue, embrumée, étoilée.
Son regard se posa sur moi, et elle inspira profondément. Une force nouvelle semblait l'investir, et elle miaula, quoique avec difficulté :

Je suis désolée... Mélodie...

Je faillis crier de saisissement, mais me retint. Une petite voix, si frêle... Ma surprise laissa place à du ravissement. Doux Givre parlait. Elle pourrait discuter. Murmurer, feuler, raconter.
J'adorais mon amie, même muette, mais je ne pouvais qu'être plus heureuse d'entendre sa voix... Une voix si pâle, pour l'instant... Mais je supposai qu'après tout, il en était de même pour toute personne commençant à parler, non? En tout cas, merci Clan des Etoiles, je ne me rappelais pas de mes premiers miaulements, sans doute à s'en arracher les oreilles...
Mes yeux restaient grands ouverts, ébahis, considérant la guérisseuse comme une personne venue de loin - c'était un peu le cas - à qui il serait sorti une deuxième tête - ce qui n'était heureusement pas vrai.
Elle reprit, d'une voix qui finit en quinte de toux légère :

C'est... bizarre?

Alors, mon instinct de grande sœur surprotectrice reprit le dessus, et je me précipitai vers elle, entrelaçant ma queue à la sienne et murmurant à son oreille :

C'est formidable, ma si chère Doux Givre... Fantastique. Absolument fantastique.

Mes yeux brillèrent alors d'une lueur malicieuse tandis que je continuais, d'un ton "menaçant", la faisant doucement taire d'une patte ferme sur le museau :

Mais ne force pas, ou je jure devant le Clan des Etoiles, sur la tête de Temps, que te fais ingurgiter la moitié de ta réserve de miel pour m'assurer que ta gorge ne souffre pas trop !

Je ne savais pas grand-chose des plantes, mais j'avais retenu l'usage du miel, entre celui du pavot, des baies de genièvre et du pas-d'âne, de la bourrache et du framboisier. Sans compter les toiles d'araignée... D'ailleurs... J'étendis une patte - un peu courte - vers une toile, pour l'appliquer sur ma blessure, mais feulai avec frustration en la manquant de quelques coups de griffe. Je ronronnai alors à mon amie :

Sweetie? Tu peux m'aider?

_________________


Time can be rewritten!!! - Eleven
Not those times. Not one line, don't you dare!!! - River Song
Spoilers... () - River Song
I have lost things you will never understand!!! - Eleven

~Mélodie des Âmes, aussi connue comme Melody Pond, ou River Song, qui tomba amoureuse d'un Seigneur du Temps...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guérisseuse
Messages : 42
Date d'inscription : 26/08/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Mar 05 Jan 2016, 20:42

C'est formidable, ma si chère Doux Givre... Fantastique. Absolument fantastique.

Mon amie avait les yeux si brillant.
J'ai cru que mon cœur allait exploser dans les entrailles de mon corps tellement je me sentais libérée.
Mais qu'aurais-je fais si elle n'avait pas été là ? J'aurais sans doute fais la bêtise que je m’apprêtais à faire il y a cela 5 min.
Mélodie des Âmes avait pris cependant un ton un peu sérieux même si c'était quand même de l'ironie.

Mais ne force pas, ou je jure devant le Clan des Étoiles, sur la tête de Temps, que te fais ingurgiter la moitié de ta réserve de miel pour m'assurer que ta gorge ne souffre pas trop !

A ces mots, je ne pu qu'acquiescer, je la voyais bien me tartiner les moustaches de miel... Sachant que je n'étais pas très fan du liquide j'en eu des frissons mais je gloussais aussi tant la situation m'amusait.
J'allais lui répondre lorsque qu'elle reprit la parole.

Sweetie ? Tu peux m'aider ?

De la queue, la femelle crème me désigna sa patte ensanglantée.
Il est temps de reprendre mes responsabilité.

...D'accord

je lui fit signe de s'écarter légèrement pour que je puisse me relever.
Du bout des pattes, je saisie la toile et la déposa avec délicatesse sur sa blessure.
Je commençais a stopper l’hémorragie.
Mes yeux trahissaient ma culpabilité, je me sentais un peu gêner, par ma faute sa vieille cicatrice s'était ré-ouverte.
Une légère brise a l'air pure venait ébouriffer nos poils crasser par la terre.
Il faudra que l'on entreprennent une toilette complète avant de retourner au camp, on aurait l'air de s'être rouler avec joie dans de la boue.

_________________


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Compagne du Docteur alias River Song
Messages : 185
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 15
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   Mer 13 Jan 2016, 21:56

Ma chère guérisseuse me fit signe doucement de me décaler, et put se relever pour prendre la toile. Enfin, elle commença à stopper l'hémorragie, et ni l'une ni l'autre d'entre nous ne choisit de parler. Je ne savais pas exactement quoi dire. Pas après tout ce que nous venions de vivre...
Je souris doucement, comprenant ce que je savais au fond de moi depuis le tout premier jour de notre amitié. Je ferais n'importe quoi pour Doux Givre. Et si pour elle, je devais abandonner Nuage du Temps et tout ce que je ressentais pour lui, m'effacer, n'être qu'une amie à ses yeux, je le ferais... Si je devais sortir de sa vie à jamais, je le ferais... Cette pensée me faisait mal, évidemment, mais je savais que je pourrais le faire. Pour elle...
Je la laissai terminer, admirant son application, sa tendresse, son calme. Elle était vouée à être guérisseuse, son attitude le criait. Alors pourquoi cela la faisait-il tant souffrir?
Clan des Etoiles, pourquoi donc ma chère amie devait-elle souffrir encore? Elle avait déjà tant perdu...
Je lui donnai un petit coup de langue sur l'oreille, remarquant son regard culpabilisé, et ronronnai doucement :

"Arrête de t'en vouloir, cervelle de poisson !"

Je fis la moue en voyant nos fourrures. La sienne, de blanche, était devenue quasi brune, et la mienne, crème d'origine, se tournait vers un caramel marron. Seuls nos yeux ressortaient au milieu de cette chose... Enfin, mieux valait être sale que morte !!! Je lui indiquai le chemin vers la rivière pour faire une toilette, et me levai doucement pour ne pas faire reprendre le saignement. Alors côte à côte, nous avançâmes. En silence. Unies.

_________________


Time can be rewritten!!! - Eleven
Not those times. Not one line, don't you dare!!! - River Song
Spoilers... () - River Song
I have lost things you will never understand!!! - Eleven

~Mélodie des Âmes, aussi connue comme Melody Pond, ou River Song, qui tomba amoureuse d'un Seigneur du Temps...~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un jour l'amour a demandé à l'amitié "A quoi sers tu?" L'amitié a répondu "Je sèche les larmes que tu fais couler"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jour 4] Amour, Gloire et... Sang
» ☺ Love Circus ♥ [PV Aurore] [Terminé]
» Oh i'm curious yeaah ! ♥
» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
» Tout amour semé, tôt ou tard, fleurira.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans Remember :: Les Tanières :: L'Antre du Guérisseur-