La Guerre des Clans Remember
Bienvenue jeune étranger ! N'aie aucunes craintes envers la forêt, peut-être qu'ainsi elle impressionne, mais elle renferme un grand mystère ... Viens le découvrir, en la pénétrant ! Deviens le guerrier le plus farouche, ou la guerrière la plus douce. Créé ton histoire en foulant le sol de la forêt de Cerfblanc, on attend que toi !



 

Partagez | 
 

 Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Guerrière
Messages : 146
Date d'inscription : 02/04/2015
Age : 16
MessageSujet: Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !   Mer 01 Juil 2015, 11:56

Le soleil était déjà levé depuis un moment.
Et tout le camp était en ébullition.
Les chatons jouaient devant la pouponnière,
Sous le regard attentif de leurs mère.
Les apprentis partaient s'entraîner,
En compagnie de leur mentor.
D'autre guerriers eux,
Flanaient dans le camp sans vraiment quoi faire,
Par flemmardise ou ennui.
Moi je n'étais pas de ceux là,
Bien loin de là.
En effet, j'avais promis aujourd'hui de venir voir
Nuage Etincelant à l'entraînement.
Et voir en même temps bien sûr mon bel amour,
Croc Hivernal, son mentor.
J'étais déjà en route pour aller les rejoindre.
J'avais déjà traversé les marais,
Et j'avais décidé de passer par l'arbre foudroyé.
Il ne me fallait encore qu'une dizaine de minutes à marcher,
Pour les retrouver à la combe mousseuse.
Et puis, j'ai pas mal de temps. Ils ont commencé il y a peu.
En chemin, j'eu l'impression d'être observée.
J'étais sûre d'une chose, ça ne pouvait être Nuage Etincelant cette fois ci.
En effet, il n'y avait aucun bruit et l'apprentie était à l'entraînement.
Une chose est sûre, c'est que c'est quelqu'un du clan.
Il n'y avait aucune trace clan ennemi.
Et c'était pas plus mal comme ça.
En pensant à tout ça, je sentis des pattes puissantes
M'appuyer sur les épaules.
J'eu le réflexe de me baisser.
J'envisageais de me glisser derrière lui et de lui sauter dessus,
Mais une masse beaucoup trop lourde pour moi
S'abattit sur mon dos, laissant échapper un un hoquet d'étouffement.
Je tournai la tête vers mon agresseur et grande fût ma surprise,
Lorsque je reconnu le lourdo qui m'étais tombée dessus: Griffe d'Acier.


Mais qu'est ce que tu fiches Griffe d'Acier !
Ca va pas non, ne sauter sur les gens comme ça ?

Avais je grogné.
J'ai toujours eu un mauvais pressentiment envers lui.
Pourquoi ? Je n'en sais fichtrement rien.
Et je n'avais pas vraiment envie de le savoir.
Voir, pas du tout.
Je fixai le matou de mes yeux bleus foncés, en lançant des éclairs.
Je n'aimais pas son "Attaque" si l'on peut dire ça comme ça.
Pourquoi il me saute dessus comme ça ?
Pourquoi il vient me voir soudainement ?
Des questions que je poserai sûrement après quelque explications.
Après quelque minutes, je tentais de bouger,
Mais en vain. Il est décidément beaucoup trop lourd.

[center"Bon. Et si tu me laissais respirer un peu ?"[/center]

_________________

Bon dieu Bebeille merci, c'est superbe. ♥️
Mon dieu. N'apprentie chérie. Je t'aime teeellement fort.
CET AVATAR JE L'AIME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !   Jeu 02 Juil 2015, 00:04

Les rayons du soleil filtraient à travers la tanière des guerriers. Allongé à l'écart, pour ne pas subir la chaleur des corps. Griffe d'Acier faisait sa toilette, tout seul. Sa mère était parti en patrouille de chasse pour cet après-midi. Pas une seule femelle n'était présente dans la tanière pour le faire à sa place. Le guerrier au poil sombre émit un grognement sourd, avant de s'éclipser, non sans discrétion de son nid.

Dehors, la chaleur accablante grillaient son épais pelage. Si l'ombre des sapins ne l'avait pas rafraîchit un minimum, le matou serait surement allé rendre une petite visite de courtoisie à Perle de Pluie, une guerrière du Clan de la Rivière, histoire de se faire dorloter sous les flots des océans.

Griffe d'Acier jeta un œil sur le tas de gibier et attrapa une grenouille et un merle. Pendant la saison chaude, le misogyne aimait se faire gonfler le ventre. Les proies se faisaient si rare quand la neige recouvrait le sol, que lorsque le tas était bien garni, le guerrier pouvait enfin s'offrir un festin de roi. Allongé à l'ombre d'un épicéa, Griffe d'Acier planta avec délice ses crocs dans la chair flasque du batracien. Son moment de plaisir vu vite estompé par l'arriver du guérisseur. L'intéresser releva les yeux seulement après quelques bouchés supplémentaire.

Même s'il n'avait pas envie de bouger, cueillir quelques remèdes l'occuperait. En se levant avant de débarrasser ses carcasses, le guerrier s'étira longuement en faisant rouler ses muscles de ses épaules et se mit en route, direction, l'arbre foudroyé, un chemin plus rapide pour se rendre au lac noir. Tout en marchant d'un pas plutôt lent et lourd, le guerrier chuchota, les yeux mi-clos :

"Cet arbre mort trône sinistrement sur les lieux, tel un monarque démoniaque ayant tout détruit autour de lui."

Un vieux conte de pouponnière qui pouvait s'avérer plutôt effrayant une fois qu'on a l'arbre devant les yeux. Longtemps, Griffe d'Acier s'était imaginé être à la place de ce monarque solitaire. Ayant détruit son peuple, qui pourrait avoir besoin de lui ?

Ses pupilles se dilatèrent à mesure que ses pensées étaient devenues trop intense. Un frémissement de fougère cessa en un instant ses macabres songes. Les odeurs de bois brûlés perturber ses sens olfactifs. D'instinct le matou se tapi dans l'herbe, en position de combat. Le misogyne rampa en direction du bruit. A entendre les pas léger de l'inconnu, il put aisément identifier une femelle. Sans crier garer, dans un saut peu gracieux mais, silencieux, Griffe d'Acier s'enlaça et atterrit sur Bruine Éphémère. Une femelle de son clan.

Mais qu'est ce que tu fiches Griffe d'Acier ! Ca va pas non, de sauter sur les gens comme ça ?

Le dénommé haussa un sourcil, peu convaincu par son semblant d'autorité. Cette minette était incapable d'être méchant avec quiconque et il le savait. L'occasion se présentait bien, il lui fallait quelqu'un pour faire sa toilette de l'après-midi. Comme il ne l'avait pas faite depuis ce matin, les nœuds étaient au rendez-vous. Griffe d'Acier prit une expression plus douce et sa queue s'agita doucement de droite à gauche, la commissure de ses lèvres s'élargit à mesure qu'il toisait de haut la vassal.

"Bon. Et si tu me laissais respirer un peu ?" lâcha t-elle finalement.

Griffe d'Acier secoua la tête comme un chaton. Il n'était pas prêt de la laisser filer, surtout pendant ses quarts d'heure de grand enfant. Le colossal guerrier avait besoin qu'une femelle s'occupe un peu de lui, là, maintenant, tout de suite.

- Seulement si tu me fais ma toilette ! rétorqua t-il d'une voix taquine, presque plaignante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guerrière
Messages : 146
Date d'inscription : 02/04/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !   Lun 06 Juil 2015, 22:39

Après avoir posé cette question,
Le matou secoua vivement la tête de droite à gauche
En signe de désaccord.
Sa queue se balançait de droite à gauche
Et un sourire que j'avais peu vu sur cette face balafrée apparût.
Cela ne disait rien qui vaille. Mais vraiment rien.


" Seulement si tu me fais ma toilette ! "
Lâcha le guerrier comme un chaton.
Je tournai un regard surpris et quelque peu outré.
Il peu pas la faire tout seule sa toilette ?
Apparemment pas, vu sa fourrure emmêlée et négligée.
Je me demande bien comment sa mère l'a élevé !
Je reniflai, un air renfrogné affiche sur le visage.


" Hein ? Rappelle moi ton âge déjà ? " Dis sur un ton agcé, avant de me radoucir et d'ajouter. " Donne moi 3 bonnes raisons d'accepter, Griffe d'Acier. "

C'est vrai quoi, je n'allais pas accepter comme ça,
Sans même avoir une bonne raison de le faire.
Sa façon de me regarder de haut ne me plaisait pas du tout
Et je commençait à avoir des mauvaises idées.
On m'avait souvent dit qu'il était de nature brusque et peu aimable
Et je n'avais pas envie d'en subir les conséquence.
Je devais rejoindre Croc Hivernal et Nuage Etincelant,
Je l'avait promis à la petite apprentie.
Et j'y serai, quoi que je fasse, je tiendrai cette promesse !
Mes iris bleu marine fixaient le matou aux larges épaules depuis plusieurs minutes déjà.
Il serait temps pour de perdre un peu, il est beaucoup trop lourd.
Il a plaqué mes épaules au sol, et m'empêche de bouger.
Je commençait à gigoter pour qu'il comprenne que je voulais bouger.
j'avais pas l'intention de m'enfuir,
Car je suis consciente qu'il me poursuivrait ou viendrait me voir après.
Donc ça servait à rien d'échapper à ce gros plein de poil.

_________________

Bon dieu Bebeille merci, c'est superbe. ♥️
Mon dieu. N'apprentie chérie. Je t'aime teeellement fort.
CET AVATAR JE L'AIME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !   Jeu 09 Juil 2015, 23:05

Les muscles tendus, Griffe d'Acier se tenait toujours perché sur le corps de sa camarade. Cette dernière semblait par ailleurs bien dérouté par sa soudaine proposition. D'ordinaire, la plupart des femelles se plaisaient à jouer aux mères protectrices avec lui, sans qu'il n'est besoin de leur forcer la patte. Bruine Éphémère avait déjà un compagnon, elle savait donc s'occuper d'un mâle.

"Hein ? Rappelle moi ton âge déjà ? "

Son ton agacé lui fut renvoyé par un regard noir. Ses grosses pattes s'appuyèrent davantage sur son poitrail comme pour lui exprimer son mécontentement. Quand le ton de son interlocutrice se radoucit, et qu'elle ajouta :

" Donne moi 3 bonnes raisons d'accepter, Griffe d'Acier. "

Le guerrier au poil brun cessa de prendre appui sur les épaules frêles de la vassale, sans pour autant se pousser, et tenta de réfléchir. Il la toisa de haut, pour paraître plus autoritaire et ainsi parvenir à ses fins sans avoir à aliéner la moindre parole, qui pourrait sortir de son auguste bouche. Spéculer ne fait pas vraiment parti des habitudes de Griffe d'Acier, le gros matou plein de muscle laissait les autres se charger de "réfléchir" à sa place. Lui, tout ce qu'il savait faire s'était donner des ordres ou se battre tel Arès, Dieu de la guerre, de la brutalité et de la destruction.

Non, vraiment, le misogyne ne voyait aucune raison de se justifier, auprès d'une femelle en plus ! Si ses créatures chétives avaient été créées, s'était dans le dessein de s'occuper des mâles qui se donner tant de mal à les protéger des dangers et agressions extérieurs. Bruine Éphémère aurait dû le savoir. Quand cette dernière gigota entre ses pattes pour se dégager, le guerrier maintient la cadence. Pas question de valser hors de son étreinte, c'est lui qui mène la danse !

Se couchant comme un chaton têtu sur le ventre de sa camarade, Griffe d'Acier ne comptait pas bouger. Soit elle obéissait docilement, soit c'est son corps qui finirait écrasé sous son poids titanesque.

- C'est une raison suffisante ?

Miaula t-il plus durement. Son regard bleuté se planta un instant dans celui de son interlocutrice pour donner un aspect plus dramatique à la scène. Puis, d'un geste plus doux et plus lent, le misogyne frotta son cou contre celui de la femelle sans décamper de son perchoir féminin. Sa grosse patte frotta maladroitement les moustaches puis remonta aux lèvres de la vassale - comme un chaton aveugle qui cherche à téter sa mère - et sa voix plaignante s'éleva dans le silence :

- Fais le maiiiiiiiiiintenant

Griffe d'Acier joint gestes aux paroles et s’attela à tâter du bout des pattes le ventre de Bruine Éphémère, la mine dépitée, jusqu'à ce qu'elle cède enfin à son caprice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guerrière
Messages : 146
Date d'inscription : 02/04/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !   Sam 11 Juil 2015, 18:44

A mes première paroles, la matou au larges épaules
M'avait sans exagérer appuyé fortement sur les épaules
Et m'avait toisé de haut, comme si j'étais une... Vassale.
Je n'avais que fais renifler à cet instant.
Puis lorsque je m'étais radoucie, il avait arrêté de m'appuyer dessus.
Après avoir essayé de lui faire comprendre que je voulais bouger,
Le matou avait totalement ignoré le message.
Et pour bien me faire comprendre qu'il ne bougerait pas avant que j'ai fais ce qu'il voulait,
Il s'allongea sur mon ventre, comme si de rien n'était.
J'eu le souffle coupé de recevoir cette masse lourde en un coup.
Je respirai à peine.


" C'est une raison suffisante ? "

Répondit le guerrier avec un ton dur.
Il planta ensuite son regard dans le mien,
Rendant la scène quelque peu... Dramatique.
Puis d'un geste plus lent et doux, il frotta son cou contre le mien.
Sans pour autant bouger de mon ventre.
J'étais quelque peu dégoutée.
Il posa maladroitement sa patte sur mes moustaches,
Pour redescendre sur mes lèvres.
Je ne comprenais pas vraiment ce geste ci.


" Fais le maiiiiiiiiiintenant "

Gémit-il d'un air dépité comme un chaton en commençant à tater du bout des pattes mon ventre blanc.
Je ne comprenais pas vraiment ce geste non plus, n'étant pas moi même une mère.
Je ne voulais pas lui faire sa toilette, ça me dégoutais plus que tout.
Après quelques minutes à le toiser d'un air bizarre à le voir tripatouiller mon pelage blanc,
Je finis pas pousser un soupir.


" Bon. Très bien, t'as gagné. Mais je risque d'avoir du mal dans cette position, je le crains. - Je fis une petite pause avant d'ajouter. - Mais jure moi de me laisser partir après, j'ai fais une promesse à quelqu'un.

Je le toisai avec sérieux, je ne plaisantais pas.
Mon expression se radouci lentement,
Avant de prendre un ton un rien dégouté,
Même si j'étais certainement une des guerrières les plus dégoutée des quatre clans.


" Bon. Par où je commence ? "

Je n'avais pas le choix malheureusement ...
Soit je refusai et j'arrivai à la combe mousseuse dans un sale état,
Soit je faisait la toilette de môsieur et j'avais la paix...

_________________

Bon dieu Bebeille merci, c'est superbe. ♥️
Mon dieu. N'apprentie chérie. Je t'aime teeellement fort.
CET AVATAR JE L'AIME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !   Dim 12 Juil 2015, 00:19

Griffe d'Acier continua sa main-oeuvre jusqu'à ce que sa victime du moment défère enfin. Même si son interlocutrice ne semblait pas vraiment emballée à l'idée de poser sa langue rappeuse sur son pelage crasseux, elle finit par répondre :

" Bon. Très bien, t'as gagné. Mais je risque d'avoir du mal dans cette position, je le crains.

Le matou haussa un sourcil sans comprendre, avant de se rendre compte qu'effectivement, si elle n'était pas ensevelie sous son poids et non libre de ses mouvements, sa camarade ne pourrait guère accomplir sa tâche. Toutefois, Griffe d'Acier ne se leva pas. Avec l'idée en tête que Burine Éphémère le lui échappe. Ce qu'elle ajouta décima sa crainte en un éclair :

Mais jure moi de me laisser partir après, j'ai fais une promesse à quelqu'un."

Sa dernière phrase capta sa curiosité. A qui avait-elle fait une promesse ? D'une façon ou d'une autre le matou au pelage sombre devait savoir ! L'expression de son interlocutrice se valait sérieuse, mais il ne broncha pas et se contenta de soutenir son regard. Langue de Vipère lui avait déjà accordé une œillade de ce genre, lorsqu'il devait tenir sa langue sur un sujet dont il ne se souvenait, ni de exposition du délit, ni du dénouement. Pourtant, le colossal guerrier savait qu'elle ne plaisantait pas. Quand l'expression de la vassale se radoucit, le misogyne lâcha progressivement la pression qu'il exercait sur son corps gracile et s'écarta les griffes à moitié ouvertes. Toujours avec une petite once de méfiance qui se promenait dans son esprit.

" Bon. Par où je commence ? "

Les lèvres de Griffe d'Acier se retroussèrent en un rictus satisfait. Il avait gagné. Pour ne pas s'arracher toute sa crédibilité de mâle dominant respecté, il retient un ronronnement resté coincé dans sa gorge et s'allongea sans un carré de mousse qui bordait les racines d'un chêne. Il devait être bien installé pour profiter pleinement de sa séance de relaxation. Le gros chaton tendit sa patte devant Bruine Éphémère et lança, en contradiction avec son précédent geste :

- Comme par mon cou et redescend jusqu'à mon dos.

Les effets des langues des femelles, - car c'était toujours elles qui s'occupaient de démêler sa fourrure - sur son épais pelage produisait le même effet qu'un bon et long massage. Il adorait ça ! Le misogyne se détendit complètement, relâchant dans la quasi-totalité de ses muscles quand il sentit le premier coup de langue se déposer sur sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guerrière
Messages : 146
Date d'inscription : 02/04/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !   Jeu 16 Juil 2015, 20:49

Au début, il n'avait pas l'air de comprendre qu'il fallait qu'il se pousse,
Pour que je me mette à cette affreuse tâche.
Car oui, j'étais loin d'être heureuse de le faire.
Sa fourrure était crasseuse et et totalement emmêlée.
Ca allait malheureusement me prendre du temps.
Il m'avait mis une forte pression sur l'abdomen lorsque j'avais ma mine sérieuse.
Je redoutais le pire si je recommençais.
Après avoir position ma dernière question,
Il eu un rictus satisfait qui m'agaça au plus haut point.
Quelque minutes plus tard,
Il me libéra enfin de son poids et alla se tapir,
Dans un carré de mousse bordant les racines d'un vieux chêne.
Puis après s'être installé comme un roi,
Il tendit sa grosse patte noire vers moi et miaula.


"Commence par mon cou et redescend jusqu'à mon dos."

Je me contentai de hocher la tête, cachant mon agacement.
Si je commençais, ça ne serait pas pour dire de douces paroles.
Il avait réussi à me frustrer, mais je fis comme si de rien n'était.
Le cou puis le dos. C'est déjà ça. C'aurait pu être pire.
Je m'approchai lentement, d'un pas hésitant.
J'arrivai sur son flan droit et un air visiblement renfrogné,
Je me mise à la tâche.

Son pelage était affreusement sale. Il avait la gout de la boue,
Tout ce que je déteste. A croire qu'il avait fait exprès de se salir.
Et dire qu'en ce moment même, je pourrai être à leur côtés,
Croc Hivernal et Nuage Etincelant.
Si seulement... Si seulement ce matou m'avais pas aperçue.
Si seulement j'avais été un peu plus sur mes gardes à ce moment là...
Je n'en serait pas là, à lui faire sa toilette.
Je venais de finir le cou et je m'attaquais à son dos.
Mais celui ci était encore plus crade que le cou du gros tas de poil.
Je devais avoir une tête vraiment frustrée et renfrognée,
J'avais mal à la mâchoire et à la langue.
Autant dire que c'est vraiment affreux ces crampes.
En même temps que tentais te démêler tous ces noeuds,
Je priai pour que personne ne rapplique.
Et pire encore, qu'est ce que ça serait si c'est Croc Hivernal qui rappliquait ... ?
Je ne peux même pas y songer.
Douterait-il de moi ? Penserait il que je le trompe ?
Me ferra t il la tête ? Je crains le pire ...
Mais une chose est sûre, c'est que j'avais peur.
J'avais mal à une épaule à cause de Griffe d'Acier.
Il m'avait fait plus mal que je ne le pensais en appuyant sur mes épaules tout à l'heure.
Je boitais. Et ca se voyait. J'espérai seulement qu'on ne le remarquerai pas trop
Et encore moins celui que j'étais entrain de... "Toiletter."
Je fis une petite pause pour reposer ma mâchoire et ma pauvre langue,
Qui en avait assez d'être crispée et en contacte avec une fourrure avec le gout de la terre.
Une chose est sûre, c'est que je vais bien me rincer après.

_________________

Bon dieu Bebeille merci, c'est superbe. ♥️
Mon dieu. N'apprentie chérie. Je t'aime teeellement fort.
CET AVATAR JE L'AIME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !   Mar 28 Juil 2015, 02:49

Sa plénitude atteint son sommun lorsque son interlocutrice hocha la tête respectueusement avant de s'atteler à sa mission. Ses pas et sa respiration hésitante lui laissa croire qu'elle avait une certaine crainte à son égard. Griffe d'Acier ne cacha pas sa satisfaction aussi bien à cette idée que lorsque la femelle s'attela sans le moindre mot à la tâche qu'il lui avait assignée.
Les griffes du matou au poil sombre palpèrent la mousse devant lui, au même rythme que les coups de langue de sa camarade. Se détendant peu à peu, le gros chaton se laissa bercer progressivement, retenant un ronron de contentement. Il avait sa réputation de grosse brute à entretenir. Les femelles ne devaient jamais percer ses faiblesses, quand il en aurait.

Rapidement, il sentit sa fourrure s'alléger à mesurer que les brins de mousse, de feuilles et pelotes de brindilles, de la veille furent retirer soigneusement en un petit tas. Bruine Éphémère était nettement moins douée pour toiletter, que sa mère, mais, puisqu'il n'avait qu'elle sous la patte, autant s'en contenter. Lorsqu'il ouvrit un œil pour surveiller sa prisonnière, qui paraissait dégoûter, Griffe d'Acier se promit de la laisser en vie et de lui accorder quelques privilèges lorsqu'il sera Chef. Son attitude soumise, délicate et docile lui plaisait.

Quand le massage se prolongea sur son dos, le guerrier du Clan de l'Ombre poussa un long murmure de détente et rétracta ses griffes. Bien que couché, le misogyne s'étira de toute sa longueur et laissa sa vassale s'occuper du reste de ses vertèbres. Les vas et vient régulier des coups de langue de son esclave du moment, lui remémora quelques brides réconfortante de son enfance. Le sommeil vient progressivement s'installer et une voile noire boucha sa vue. Griffe d'Acier avait toujours été un chaton long à s'endormir, Langue de Vipère passait beaucoup de temps à essayer de lui faire trouver le sommeil et apaiser ses angoisses nocturnes. Toutefois, une fois que son bébé était endormi, rien ne pouvait le réveiller. Un orage pouvait éclater à côté de lui, qu'il ne l'entendrait même pas. C'est pour cette raison, qu'il ouvrit un œil et porta un regard furtif en direction de Bruine Éphémère lorsqu'elle cessa de lui faire sa toilette.

Griffe d'Acier poussa un second grognement, mécontent cette fois-ci, et jeta une œillade derrière son épaule. Le regard de glace, brûlant. La vassale attendait sans l'ombre d'un doute des nouvelles instructions de sa part. Le matou inspecta le travail prodigué par sa vassale et haussa un sourcil. Pas mal. Elle avait le souci du détail, le désir de la perfection et n'avait pas manqué d'arracher quelqu'une de ses touffes de poil sans qu'il ne s'en rende compte. Sa grande sensibilité l'attendrit au point de le rendre un peu plus doux lorsqu'il ordonna, la patte tendue :

- Maintenant les pattes.

Sa queue se ramena lentement près de son flanc et ses yeux clignèrent doucement, en signe de décontraction totale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Me touche pas, je ne te ferai pas ce plaisir là !
» Une touche de déco
» Touche pas à ça malheureux !
» premièrement, ne touche pas à tes aiguilles.
» Bloqué sur la touche "↑"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans Remember :: Les Territoires du Clan de l'Ombre :: L'Arbre Foudroyé-